Phénomène malheureusement courant, l’infiltration d’eau peut engendrer de lourdes conséquences. Elles vont bien au-delà de simples problèmes esthétiques puisqu’à mesure qu’il absorbe l’humidité, le bâtiment se fragilise. Il est donc primordial d’intervenir au plus vite pour assainir la construction et lui restituer la solidité nécessaire à votre sécurité.

Les différents types d’infiltration

On distingue deux principaux types d’infiltrations : celles qui découlent d’événements météorologiques et celles qui résultent d’un problème de plomberie.

Les infiltrations liées à la météo sont les plus courantes et se manifestent essentiellement en façade et/ou au niveau de la toiture. C’est l’eau pluviale qui s’infiltre dans les murs, les imbibant progressivement mais dangereusement.

Dans le cas d’une infiltration provoquée par le réseau domestique, ce sont des installations percées, mal raccordées ou ayant rompu qui provoquent le phénomène. L’usure est la principale cause, qu’elle soit naturelle ou accélérée par un manque d’entretien des installations. Il y a aussi les accidents qui surviennent durant des travaux de rénovation, sans que cette liste ne soit limitative.

Localisez la source

En identifiant le type d’infiltration, il est beaucoup plus facile de chercher sa source et donc d’adopter une solution efficace sur le long terme. Commencez par une inspection visuelle des parties les plus élevées de la maison : façade, plafond… puis observez les murs avant de finir par le sol. Soyez attentif aux détails car il y a des signes qui ne trompent pas :

– auréoles brunes
– effritement/écaillement des revêtement muraux
– pourrissement de la boiserie
– fissures actives
– traces de salpêtre
– développement de moisissures
– odeur fétide.

Plus vous vous rapprochez de la source, plus les signes sont intenses.

Essayez de contenir l’infiltration dans un premier temps

Notez bien que cette démarche ne va pas résoudre définitivement le problème. En revanche, il va freiner les dégradations provoquées par les infiltrations.
La méthode la plus classique pour protéger les murs consiste à nettoyer la surface concernée puis à appliquer un produit imperméabilisant.

Si la toiture est en cause, il pourrait être envisageable de la recouvrir avec une bâche pour qu’elle cesse de laisser passer les eaux pluviales. De la même manière, vous pouvez couvrir le sol à l’étage supérieur pour éviter que l’humidité n’affecte le plafond et les murs des pièces du dessous.

Si l’infiltration est due à la plomberie, limiter l’utilisation du point d’eau peut toujours aider. Cependant, il est parfois impossible d’isoler une robinetterie ou une canalisation.
Au moindre doute, faites-vous conseiller par des artisans du bâtiment qui sauront vous indiquer les options appropriées.

Contactez un plombier professionnel

Les infiltrations relatives à la plomberie sont les plus difficiles à traiter. C’est parce qu’elles concernent principalement des installations encastrées ou enterrées. Il est donc difficile de localiser le point de fuite à l’origine de l’infiltration.

Les artisans sont équipés pour faire face à différents cas de figure. L’analyse visuelle est évidemment indispensable puisqu’elle permet d’estimer l’ampleur des dégâts et de localiser approximativement la zone d’infiltration. Les réparations demandent beaucoup de précision. C’est pour cela que les professionnels utilisent des équipements associant technique et technologie dans le cadre d’une inspection en profondeur. Les caméras sont notamment des outils fiables. Si vous faites face à ce type de problème d’infiltrations, contactez un plombier qualifié comme Belmard Batiment ©.

En plus de révéler les sources d’infiltration, elles permettent de visualiser l’état de la plomberie et donc d’anticiper la réparation qui s’impose.

Il est évident que les infiltrations d’eau ne doivent jamais être prises à la légère. S’il est envisageable de les contenir temporairement, seule une réparation professionnelle vous garantit des résultats durables. Il en va de votre santé et la sécurité de votre maison en dépend également.